quelques km avant d’arriver a Oulaan Baatar, nous nous arretons pour prendre une derniere respiration saine: au loin nous apercevons la ville derriere un voile de poussiere, un ecran brunatre de pollution reste en suspension et les usines dispersent leurs volutes grises. entouree de hautes collines sacrees, la ville s’etend tout en longueur sur au moins 20 km et alors que nous croyions etre au centre de la ville, nous ne sommes qu’au tout debut de la carte … nous telephonons a Midkhat qui a fermement accepte de nous recevoir chez lui; son telephone est eteint !!! nouvelle tentative une bonne heure plus tard, toujours rien et pas de plan B. un homme vient a notre rencontre dans la rue et nous invite spontanement chez lui; nous acceptons son invitation, esperant parvenir a joindre notre hote le lendemain. Ourta habite completement a l’oppose de la ville, c’est l’heure de pointe, nos petits poumons aux alveoles bien ouvertes ne sont pas contents … 15 km a nous faufiler entre les gros 4×4, les bus et eviter les pietons qui deboulent a tout moment.

p9123814.jpg

nous sommes contents de pouvoir penetrer un brin dans l’intimite mongole, en ville cette fois. Ourta admet que sa femme lui manque: elle vit aux USA pour aider sa fille qui y suit ses etudes de medecine. pas facile pour un homme mongole de tenir la maison et d’accomplir les taches menageres …  il se sent soulage quand Cynthia lui propose de  l’aider a cuisiner. notre hote est charmant et, ne parvenant toujours pas a joindre Midkhat, il nous offre le logis une nuit de plus. des le lendemain nous irons a la recherche d’une guesthouse, pour la premiere fois en plus d’un an de voyage …

au programme de notre sejour en capitale: l’achat de 2 yourtes en perspective de notre futur projet d’habitat le jour ou nous nous poserons … premiere etape, trouver un transporteur; de fil en aiguille, nous avons trouve le moyen de partager un container avec des inconnus et d’ainsi en partager le cout.

deuxieme etape, comment acheter 2 yourtes, sans s’y connaitre vraiment et surtout sans parler mongole. premiere prospection au grand marche de la ville. ce que nous voyons ne nous convainc pas vraiment. soit on achete les pieces detachees (et l’air de rien il y en a un paquet) soit on achete des yourtes « cle sur porte » mais comment mesurer la qualite de ce que nous achetons, comment savoir si les prix sont justes, comment faire pour tout rassembler, pour tout emballer et quid du transport chez le transporteur … nous nous sentons un peu decourages, pas si simple d’acheter une yourte !!! 

en parlant de notre projet a droite et a gauche, nous rencontrons finalement Daka qui a l’habitude de vendre des yourtes a l’export pour l’Europe. elle nous informe d’abord des adaptations des materiaux necessaires aux climats humides de nos regions. elle offre egalement tout un service de taille, celui de nous fournir les documents necessaires a l’exportation, d’emballer le tout de maniere solide et propre et d’amener le tout chez le transporteur. nous preferons de loin conclure avec elle, qui de plus est charmante. nous allons ensemble visiter l’atelier du bois et celui du feutre, ce qui nous permet d’avoir un oeil sur la tracabilite de ce que nous achetons. les yourtes seront pretes demain et nous allons a l’atelier nous faire la main au montage …

dsc06937.jpg

la commande lancee, il ne nous reste plus qu’a profiter de la ville pendant encore 2 semaines. un deuxieme demenagement nous mene chez l’etonnant Midkhat, une semaine plus tard que prevu. Russe, il travaille pour une compagnie miniere australienne en Mongolie. aimant plus que tout que son appartement soit envahi par un maximum de voyageurs, il deborde d’une incroyable generosite d’accueil.

manquant d’intimite, un peu spartiate et assez bruyant, nous preferons repondre a l’invitation de Daka de nous loger chez elle. troisieme demenagement et nous atterrissons en plein centre ville, dans un petit appartement spacieux rien que pour nous deux … un havre de calme avec plein de facilites, nous sommes ravis.

une fois habitues a la pollution et a la poussiere, nous trouvons la vie dans cette ville assez sympathique.  nous nous sentons bel et bien en Asie: l’attidude des gens, les parfums dans la rue, le desordre ambiant, … alors que la traversee de la Russie nous a completement isoles de l’industrie touristique, le fait de passer quelques jours en guesthouse, de nous retrouver dans une capitale, au croisement de parcours tres touristiques, nous rencontrons d’autres voyageurs en tout genre et aux recits divers.

Saatia est australienne et voyage en Mongolie a la recherche des artisans de yourtes. elle developpe depuis un an un business qui l’amene a exporter les yourtes chez elle. un petit bout de femme pechu qui ne se laisse pas marcher sur les pieds …

Gilles & Brigitte, de Toulouse, sont enseignants et profitent des facilites qu’offre le ministere de l’education pour voyager durant 5 mois. ils ont ete de fideles compagnons dans notre recherche de yourtes, eux-memes interesses a en acheter une. nous nous reverrons pour sur autour d’un bon foie gras artisanal …

avec-brigitte-et-gilles.jpg

Paivi & Santeri, finlandais, voyagent depuis 3 ans a la recherche d’une communaute qui leur permettrait de vivre sans devoir investir dans des biens materiels; pour eux l’argent c’est le diable …

Mohammed, pakistanais, nous a ete d’une aide precieuse. il tient un business notamment d’importation de voitures japonaises de seconde main et nous a permis de resouder l’une de nos remorques; tres beau travail, gratuit en plus. il vit ici depuis une dizaine d’annees et est marie a une mongole; un metissage tres interessant … nous serons a nouveau leurs hotes samedi soir pour un repas pakistanais, miam, miam.

nous avons prevu de reprendre la route dimanche prochain, inch allah si nos yourtes sont pretes pour l’envoi. 650 km nous separent de la frontiere avec la Chine, dont 450 km a travers le fameux desert de Gobi. alors nous nous sommes delestes de quelques objets qui n’etaient plus necessaires pour laisser la place a une reserve de 35 litres d’eau … une etape du voyage qui ne manque pas de nous exciter …

a bientot,

Cynthia & DoM 

Publicités